Devenez Scénariste
formations livres 300 réponses contact
métier théorie avant idée scenario écriture après genres autres

L'idée


25 - Qu'est ce qui est le plus important dans un scénario ?

Le plus important dans un scénario ? Vaste question. Mais je pense que l'essentiel, une fois que l'on a une idée acceptable, est le traitement de ladite idée.

26 - Comment, lorsque l'on a une idée, la développer pendant environ 120 ou 130 pages ?

Tablez déjà sur une centaine de pages. Cela suffira. Pour ce qui est de développer, je crois qu'il n'existe d'autre secret que celui consistant à vérifier au préalable que votre idée est suffisamment fertile pour le permettre. Il faut donc qu'elle dégage immédiatement, à son simple énoncé, une multitude de pistes possibles. Après, votre travail consiste à étoffer, à enrichir les enjeux et les obstacles, à tout mettre en oeuvre pour que le dénouement ne devienne pas tangible au bout d'une demi-heure. Le reste est avant tout affaire d'imagination.

27 - Vous dites qu'il ne faut pas rechercher l'idée du siècle, car il n'y a plus rien de neuf. Mais sans vouloir critiquer, je pense que c'est justement ce qui entraîne le manque d'inspiration dans les films d'aujourd'hui. En ne recherchant pas cette idée, ne pensez-vous pas que c'est baisser les bras sur l'originalité d'un film? Que c'est un manque d'ambition et de passion ?

Nous sommes bien d'accord sur le fait qu'un film - et avant lui un scénario - se doit d'être original et apporter quelque chose de neuf. Cependant, l'idée de base ira toujours puiser dans l'originel et non dans l'original. Tout avait déjà été traité bien avant que le cinéma n'existe, bien avant même que la dramaturgie existe. Et ce, pour la simple raison que vous traiterez toujours de l'humain et de ses ressorts. Même si vous parlez d'un extraterrestre, il aura des qualités ou des défauts d'humain avec des objectifs assimilables à des objectifs humains. C'est en ce sens que l'idée fondatrice ne sera jamais tout à fait neuve. Vous parlerez invariablement d'amour ou de haine, de guerre ou de paix, de survie ou de vengeance, etc. N'oubliez pas qu'une idée se résume toujours à un objectif contrarié. Et cet objectif, indéniablement, parlera de nous, humains. Comme cela se fait depuis que l'homme invente des histoires.

Par contre, le traitement, lui, devra être original. Mais avant d'en arriver là, avant d'entamer cette étape du travail, il est essentiel de se fixer, une fois pour toute, l'idée directrice du scénario.

28 - J'ai une idée de scénario mais je ne sais pas l'écrire, la mettre en forme. Où pourrais-je contacter un scénariste en manque d'inspiration ?

Lorsqu'un auteur parle de problème de forme, cela cache, invariablement, un réel problème de fond. Tous les scénaristes, du monde entier, connaissent la forme avant de connaître la façon de gérer le fond. En effet, le problème de beaucoup d'auteurs est d'imaginer posséder un scénario simplement parce qu'ils ont une idée qu'ils voient déjà en film. Mais le passage de l'idée à l'écran passe par milles règles dont la mise en forme est la moindre.

Concernant la seconde partie de votre question, je ne pense pas qu'il existe de scénariste en réel manque d'inspiration, puisque les idées peuvent se trouver partout. N'oubliez pas que le problème fondamental du scénariste se situe bien moins dans l'inspiration originelle que dans celle consistant à apporter un regard original sur le sujet qu'il traite.

29 - Existe-t-il des astuces pour gérer ses idées et ne pas se perdre en cours d'écriture ?

Le meilleur moyen de ne pas se perdre est de vérifier que chaque séquence traite du sujet de base. Si ce n'est pas le cas, c'est que vous êtes en train de raconter une autre histoire. Vous êtes alors hors sujet.

30 - A chaque fois que je travaille sur un scénario il me vient une idée d'un autre sujet totalement différent et, de ce fait, il est difficile de jongler sur deux, trois, voire quatre histoires différentes en même temps. Mais je ne peux me résoudre à laisser passer ces idées qui me paraissent excellentes. De plus, le scénario sur lequel je travaille, perd de son intensité.

Je comprends très bien votre problème qui, finalement, s'avère être très fréquent. Il est logique qu'une idée en entraîne dix autres, et dix idées cent autres. Une fois encore, le problème n'est pas tant d'avoir des idées, tout le monde en a, des bonnes et des moins bonnes. Le problème est de savoir "traiter" ces idées de façon à les rendre cohérentes tout au long d'une narration. Ainsi, la pire des choses à faire lorsqu'une idée en draine une autre est de partir sur la seconde en laissant tomber la première. C'est en agissant ainsi que nombre d'auteurs se retrouvent avec cinquante débuts de scénario dans leur tiroir, mais pas un qui soit achevé. Prenez-y garde.

31 - L'idée principale de mon scénario ne me permet d'écrire que le début et la fin, qui sont d'ailleurs très précis. Mon problème est que l'histoire qui se trouve entre les deux peut être n'importe laquelle et c'est très dur de choisir entre des milliers de sujets. Pouvez-vous me conseiller ?

Malheureusement, il m'est difficile de vous conseiller à cet endroit. Et personne ne pourra le faire. Simplement, si vous n'avez pas de quoi remplir votre scénario, ou si les solutions se présentant à vous sont trop multiples, il est probable que vous ne cernez pas encore votre sujet. Dans ce cas, l'idéal est, non pas de chercher des idées, mais de bien définir au préalable ce que vous souhaitez raconter.

32 - Dans votre livre sur l'écriture de scénario, vous notez l'importance de s'en tenir à son idée initiale. Mais ne peut-on pas s'en écarter en se laissant porter par l'histoire ? Les frères Cohen, par exemple, avouent arriver la plupart du temps à un résultat final très éloigné de l'idée initiale. Mc Kee note d'ailleurs deux types d'idées : l'initiale qui n'est là que pour lancer le scénariste et la directrice qui n'apparaît qu'à la fin de la première mouture.

Les frères Cohen, comme beaucoup d' auteurs, partent d'une idée, la jaugent sous différents angles et, au cours de leur travail, s'aperçoivent que l'idée initiale ne correspondait qu'imparfaitement à ce qu'ils voulaient dire. Ils reprennent alors tout à zéro, ou presque, pour exploiter une autre idée plus en phase avec leur message. Je pense en tout cas qu'ils procèdent de la sorte car, objectivement, leurs films présentent invariablement une idée directrice de laquelle ils ne dévient pas.

Mc Kee, quant à lui, sous-tend dans ses propos une approche de travail que, personnellement, je rejette. Selon moi, l'idéal est de parfaitement structurer son histoire et d'en vérifier tous les points avant de se lancer dans l'écriture du scénario final. Ainsi, un scénario se crée en deux temps : d'abord la structure, de façon très cohérente, et ensuite l'écriture. Dans cette seconde phase, l'auteur peut laisser courir sa plume tout au long des dialogues. Mais pas avant. Avant, de toute façon, il n'y a pas lieu de tenir sa plume. Evidemment, cette façon de travailler n'engage que moi, mais je vous assure qu'elle est réellement très efficace.

33 - J'ai commencé l'écriture d'un scénario, je connais le début, mais je ne sais pas la finalité de mon personnage, simplement la finalité de l'action et ça me pose problème. Peut-on écrire au fil de son imagination ?

Comme de nombreux auteurs, vous avez brûlé les étapes. Il est absolument inutile de prendre votre plume sans savoir très exactement où vous allez avec vos personnages, à quoi correspond votre intrigue et ce qu'il s'y passe de façon concrète et chronologique.

A vrai dire, l'acte d'écriture, dans un travail structuré, est l'ultime étape de la création. Elle ne survient que lorsque vous possédez intégralement votre histoire. Il existe plusieurs raisons à cela mais la plus importante est, tout bonnement, celle de la crédibilité. Il est en effet impensable de gérer une structure faite d'intrigues et de personnages multiples sans savoir très exactement où l'on va. Sinon, les incrédibilités foisonneront dans votre récit sans même que vous ne vous en rendiez compte.

34 - Est-il possible de reprendre l'histoire et les personnages de quelqu'un, en réduisant au maximum la similitude, donc de reprendre l'idée de quelqu'un d'autre ?

Tout dépend à quel point vous reprenez les choses. S'il ne s'agit que de l'idée de base, vous en avez légalement le droit, car une idée n'est pas réellement " protégeable ". Par contre, si vous êtes conscient de plagier en tentant de le camoufler, artistiquement, intellectuellement et moralement ce n'est pas très beau.

35 - Par quels moyens commencer l'écriture d'un scénario avec un groupe de 11-15 ans dans l'intention de le mettre en scène ?

L'idéal, à mon sens, serait de leur faire chercher une "idée" en leur demandant, tout bonnement, ce qu'ils ont envie de raconter. Ensuite, face à cette volonté, d'imaginer des personnages et des actions servant ladite idée.

Finalement, quel que soit l'âge, le procédé demeure le même.

36 - Nous sommes une classe de terminale et avons comme projet d'écrire et de jouer une pièce de théâtre mettant en scène des professeurs. Néanmoins nous n'avons pas trop d'idées de scénario. Pouvez-vous nous en donner ?

Plutôt que de vous donner des idées "brutes", je préfère vous aider à en trouver. L'idéal, selon moi, est de partir vers la comédie. Dans ce cadre-là, essayez de recenser les caractéristiques principales de chacun des professeurs que vous allez mettre en scène et placez-les dans des situations permettant de faire ressortir ces caractéristiques. Beaucoup de comédies s'écrivent de cette façon.

37 - Je recherche une femme scénariste, surtout dialoguiste, pour travailler sur l'histoire d'une femme handicapée.

Ne vous y trompez pas. Un(e) vrai(e) scénariste ou dialoguiste professionnel ne travaillera jamais sans contrat préalable sur un projet qui n'est pas le sien. Vous ne pouvez pas savoir à quel point, personnellement, je suis sollicité par des gens qui me proposent de travailler avec eux sur leur idée, qui deviendra le film du siècle. Ce n'est pas comme cela que les choses se passent. Un scénariste veut être payé pour son travail. Comme son boulanger veut être payé lorsqu'il lui vend du pain. Donc, si vous voulez vous adjoindre la collaboration de scénaristes ou de dialoguistes, prévoyez avant tout un budget. Ensuite, pour les trouver, le plus simple est de consulter le Bellefaye qui centralise toutes ces données.